Festival d'Avignon 2019 - Chronique "Architecture" - Cour d'honneur du Palais des papes / Pascal Rambert

Durée : 3min 58sec | Postée : Il y a 5 mois

Chronique critique (PDF)
 
« L'espoir ne connaît pas le futur et heureusement…»
Pour
Architecture, l'Europe du XXe siècle, traumatisée par les guerres et le nationalisme, sert de toile de fond à cette fresque écrite à même le corps et la voix d'acteurs exceptionnels. Réunis pour la première fois sur un même plateau, ils incarnent les membres d'une famille d'artistes, de philosophes, de compositeurs qui ne vont pas réussir à éviter le naufrage de leur monde. Leur pensée semble pétrifiée par ce qu'ils pressentent de l'avenir. Même face à l'imminence de l'horreur, ils ne parviendront pas à s'unir pour changer le cours du temps. L'auteur et metteur en scène Pascal Rambert s'interroge : « S'ils n'ont pu empêcher le sang, comment ferons-nous dans un temps comme le nôtre, si peu armés collectivement ? » Ses héros, eux, se déchirent – comme souvent dans les pièces du dramaturge, sculptées à la force d'une langue très physique – et ne savent ni fuir ni combattre, « serrés par la peur ».

Production : structure production
Coproduction : Festival d'Avignon, Théâtre National de Strasbourg, Théâtre national de Bretagne (Rennes), Théâtre des Bouffes du Nord (Paris), Bonlieu Scène nationale d'Annecy, Les Gémeaux Scène nationale (Sceaux), La Comédie de Clermont-Ferrand Scène nationale, le Phénix Scène nationale pôle européen de création (Valenciennes), Les Célestins Théâtre de Lyon, Emilia Romagna Teatro Fondazione (Vignola, Italie)